La brume

Elle n’était jamais lasse d’être lascivement enlacée par ces bras qui la noyaient dans des sentiments qu’elle n’aimait pas et réveillaient des émotions qu’elle ne contrôlait pas. Ses rires surgissaient abruptement, ses larmes s’écoulaient violemment, pourtant ce bric-à-brac qui ne rimait à rien était devenu ce qui la déterminait. Elle se souvenait vaguement d’une vie sans ces mots susurrés à son oreille, il y avait un avant et un après. Elle devait rester dans l’après. Elle respirait dans l’après. Elle survivait dans l’après. Elle espérait ardemment que la brume ne revienne jamais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s