15-L’élève de la semaine

Elanne ne savait pas ce qui l’avait poussée à répondre au professeur ainsi. Non, elle le savait, quand elle l’avait vu frapper quelqu’un qui se trouvait déjà à terre, elle avait senti une légère irritation qui s’était renforcée quand il lui avait attribué le titre de favorite. Elle savait très bien ce qui arrivait à ceux qui étaient privilégiés sans l’avoir mérité. Elle refusait d’être la nouvelle tête de turc du programme. Mais à peine avait-elle dit ces mots qu’elle les regrettait. Maintenant elle se trouvait obligée d’affronter un camarade dès sa première heure de cours. Aya aurait certainement fait une réflexion sur sa capacité à s’attirer des problèmes en très peu de temps.

Elle évita, le premier coup de poing, le deuxième également, mais le coup de pied qui suivit la fit basculer. Elle parvint à se redresser in extremis quand un autre coup de pied lui fit mordre la poussière.

Elle avait perdu en quelques secondes.

Elle entendait les ricanements de ses camarades et leurs chuchotements moqueurs.

« La favorite du directeur, la bonne blague. »

C’est à cet instant qu’elle croisa le regard de son adversaire, il avait encore les marques de son dernier combat, et son expression le faisait paraître indifférent, mais dans son regard elle lisait tout autre chose. Il semblait l’encourager à continuer.

« Relève-toi, vite ! »

Elle parvint finalement à se redresser, et reprit le combat. Ainsi durant trois minutes, elle tomba trois fois, mais quand le combat fut terminé, elle eut l’étrange impression d’avoir échappé au pire.

Mr Poussegant allait lui prouver le contraire.

« C’est un record, une heure de cours et déjà élève de la semaine. Bienvenue à l’Académie Eclaireur Elanne. Le cours est terminé. Ne vous inquiétez pas du matériel, Eclaireur Elanne le rangera. » conclut-il avant de se rendre à son bureau.

A peine avait-il disparu qu’Elanne se fit bousculer par une élève.

« Apprends ta place Eclaireur. » lui dit la jeune fille

« Agnès, qu’est-ce que tu fais ? Nous serons en retard au prochain cours si tu ne te dépêches pas. »

Elanne constata que celui qui venait de parler était le jeune homme qu’elle avait combattu.

« J’arrive Lucas, je souhaitais simplement la bienvenue à l’élève de la semaine. » dit-elle avant de le rejoindre

Les autres étudiants la suivirent en riant.

Elanne regarda d’un air dégoûté les serviettes, les tapis, les bouteilles et les haltères.

Elle prit alors une profonde inspiration.

« Allez, on y va. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s