À contresens

« Ralentis ! Ralentis, Jason ! »

Il entendit le crissement des pneus, les cris… le son d’impact.

Son front heurta violemment le volant.

Puis, il ouvrit les yeux. Il eut l’étrange impression que c’était la première fois.

Il tourna la tête vers le siège passager. Il était vide.

La voiture était intacte, comme si les minutes précédentes ne s’étaient jamais produites.

Il se tourna alors vers sa portière et hurla.

Là où il aurait dû trouver du métal, il vit un tourbillon qui semblait prêt à le happer.

Le phénomène étrange était noir, obscur. Le jeune homme était incapable de dire ce qui se cachait de l’autre côté.

Il se rapprocha pour l’observer de plus près, quand tout à coup, sa main gauche se souleva sans son accord et pénétra dans le tourbillon.

Sa main était froide.

C’était un froid d’abord supportable, puis lentement la sensation qui demeurait centrée sur sa main, se diffusa à son bras.

Des cristaux de glace apparurent sur celui-ci. Ils gagnaient petit à petit le reste de son corps.

Terrifié, Jason tira de toute ses forces.

« Aller ! Aller ! Bouge ! »

Mais sa main demeurait désespérément immobile.

La glace avait atteint son coude.

« C’est un rêve. C’est un rêve. Je me réveillerai dans mon lit, dans ce petit appartement que je déteste.» murmura-t-il

Il ferma les yeux, fit mine de se concentrer, puis les rouvrit.

Rien n’avait changé et il avait perdu du temps. La glace atteignait son épaule désormais.

Sa respiration s’accéléra. Il hurla, mais sa détresse semblait amplifier le phénomène.

Son cœur frappait contre sa poitrine à un rythme effréné.

Tout à coup il s’arrêta.

Des larmes coulèrent le long de ses joues.  Son cœur avait cessé de battre. Il le vit comme une certitude.

Durant sa vie, il avait été sûr de l’amour que lui portaient ses parents. Même s’ils n’avaient pas beaucoup d’argent, ils avaient tout fait pour lui montrer qu’il était voulu. C’était une certitude, tout comme à cet instant sa mort en était une.

Une semaine auparavant, il avait fêté ses vingt ans. Après avoir travaillé et économisé pendant quatre ans, il avait pu s’offrir une voiture. Il repensa à sa joie quand il avait tenu les clés pour la première fois, il avait d’abord été hésitant dans sa conduite puis l’excitation l’avait gagné. Il avait commencé à conduire à contresens durant quelques secondes, et ce malgré les avertissements de Kate.  Pour la première fois, il repensa à sa petite amie.

« J’espère qu’elle est en vie. »

Mais avant qu’il n’ait le temps de finir sa phrase. Une force puissante lui saisit le bras et tira.

Quelques secondes plus tard, il ne restait plus dans la voiture qu’un siège vide et un petit cristal de glace.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s